Démystifier l’annotation @SessionAttributes de Spring MVC

logo-spring-highresLe développement d’applications web requière une vigilance toute particulière quant à l’utilisation de la session web. Spring MVC offre les mécanismes permettant aux développeurs de ne plus manipuler directement l’objet HttpSession mis à disposition par le conteneur web. Les 2 annotations @Scope(“session”) et @SessionAttributes en font parties. Dans ce billet, je vous expliquerai le fonctionnement de l’annotation @SessionAttributes qu’il est essentiel de maitriser avant d’utiliser. Nous verrons qu’elle fonctionne de pair avec l’annotation @ModelAttribute et qu’elle permet de simuler une portée conversation. Nous commencerons cet article par rappeler ce qu’est un modèle et nous le terminerons en testant unitairement du code qui utilise @SessionAttributes.
Continue la lecture

Validation HTML 5 avec Spring MVC et Bean Validation

Logo HTML 5

Cet article explique comment étendre Spring MVC pour générer le code HTML 5 des champs de saisie (input fields) à partir des annotations Bean Validation (JSR 330) apposées sur des Entités ou de simples DTO.

Dans une application web, valider les écrans de saisie côté client permet de donner un retour rapide à l’utilisateur. Avant HTML 5, le développeur web était bien démuni pour implémenter ces contrôles de surface sur le Navigateur. Certes, HTML 4 permettait de spécifier la taille max des champs de saisie (balise maxLength) et leur caractère obligatoire ou non (balise required). Les autres contrôles effectués côté serveur étaient alors bien souvent recodés en JavaScript à l’aide de jQuery, de CSS et de quelques plugins.
Aujourd’hui, HTML 5 se démocratise et le code JavaScript de validation devrait bientôt s’alléger drastiquement. En effet, cette spécification permet de standardiser la validation des champs de saisie côté client. Le développeur a désormais la possibilité de spécifier le type de champs (ex : nombre, date, URL …), des valeurs min et max ou bien encore un pattern de validation à l’aide d’une expression régulière.

Continue la lecture

Publiez vos artefacts sur Maven Central

Lorsque vous rendez open-source un projet, même le plus modeste soit-il, quoi de plus naturel que de vouloir faciliter son utilisation par la communauté de développeurs intéressés ? Dans le monde Java, le dépôt de binaires Open Source le plus connu est le Central Repository, également connu sous le nom de Maven Central. En effet, lors de la construction d’un projet Java, Apache Maven essaie par défaut de localiser ses dépendances depuis Maven Central. D’autres outils de build comme Gradle et Ant/Ivy y font également référence. Géré par Sonatype et reposant sur Nexus, Maven Central est accessible en écriture par les développeurs Open-Source en faisant la demande. Ayant récemment publié des artefacts sur ce repo, ce billet présente les différentes étapes qui m’ont permis d’y arriver.

2014-09-publier-sur-maven-central-javaetmoi-search
Continue la lecture

Notes de migration vers JSF 2 et Richfaces 4

JBoss Richfaces LogoDébut 2014, j’ai étudié la faisabilité technique d’une migration de JSF 1.2 + Richfaces 3.3 vers JSF 2.1 + Richfaces 4.3 sans changer de serveur d’application.
Notre serveur JBoss 5.1 EAP étant certifié JavaEE 5, la première difficulté consistait à désinstaller l’implémentation Mojarra de JSF 1.2 embarquée dans JBoss. Cette opération est le pré-requis à l’installation de la version de JSF de son choix. Cette dernière aura alors pour unique contrainte d’être compatible avec le moteur de Servlet 2.5 sur lequel repose JBoss Web.
Plus classique, la seconde difficulté consistait à monter les versions de JSF et de Richfaces d’une application existante.
J’ai arrêté mon étude après avoir migré le premier écran de cette application. Ayant conservé quelques notes, je me suis dit qu’elles pourraient intéresser certains ou certaines d’entre vous.
Ce billet commence par expliquer comment désinstaller JSF 1.2, se poursuit par le déploiement du Showcase de Richfaces 4.3.5 dans JBoss 5.1 EAP et se termine par la mise à disposition de mes notes de migration.
Continue la lecture

Configurez Spring en Java

logo-spring-highresDans ce billet, nous verrons comment configurer en Java le contexte Spring d’une application basée sur Spring MVC, Spring Security, Spring Data JPA et Hibernate, et cela sans utiliser la moindre ligne de XML.
Personnellement, je n’ai rien contre la syntaxe XML à laquelle j’étais habituée. D’autant la verbosité de la configuration avait considérablement diminué grâce à l’introduction des namespaces XML et des annotations. Avant d’utiliser la syntaxe Java sur une application d’entreprise, j’étais même sceptique quant aux gains qu’elle pouvait apporter. Aujourd’hui, je comprends mieux son intérêt et pourquoi les projets du portfolio Spring tels Spring Integration 4.0, Spring Web Service 2.2 ou bien Spring Security 3.2 proposent dans leur dernière version un niveau de configuration Java iso-fonctionnel avec leur équivalent XML. Sans compter que le support de la configuration Java leur ouvre la porte d’une intégration plus poussée à Spring Boot, le nouveau fer de lance de Pivotal.
Continue la lecture

14 prises de notes à Devoxx France 2014

En attendant que les vidéos des différentes conférences de l’édition 2014 de Devoxx France soient mises en ligne sur Parleys et en complément des supports déjà mis en ligne par certains Speakers, je mets librement à votre disposition les différentes notes que j’ai pu prendre sur mon laptop.
Les sujets sont variés : de Docker à Angular JS, en passant par Java 8. Certaines pourront être lues de manière autonome ; je pense par exemple au quickie Outils pour manager une équipe et à la conférence 33 things your want to do better. Pour être exploitables en l’état, d’autres notes demanderont à ce que vous ayez assisté à la conférence ou que vous ayez pu récupérer les supports de présentation.

devoxx-france-2014-les-cast-codeurs Continue la lecture

Comprendre AngularJS en le recodant à Devoxx France 2014

Lors de Devoxx France 2013, je découvrais AngularJS lors de l’Université sur AngularJS animée par Thierry Chatel. Enthousiasmé par ce framework, je vous faisais ici même une restitution de cette Université. Depuis un an, j’ai poursuivi mon initiation en codant un front-end pour Elasticsearch avec Angular. Lorsque j’ai découvert que Matthieu Lux et Olivier Huber proposaient le Hand’s-on-Lab « Angular JS from scratch : comprendre Angular en le refaisant de zéro » à Devoxx France 2014, j’y ai vu l’occasion ou jamais d’approfondir mes connaissances et de découvrir les mécanismes se cachant derrière la magie d’Angular.

angular-from-scratch-devoxx-france-2014

Ce workshop a eu un beau succès : une salle comble 10 minutes avant son début et une place sur le podium des meilleures sessions de la matinée.
Pour coder les différents exercices sans avoir à se tourner régulièrement vers les solutions, de solides connaissances en JavaScript étaient nécessaires : héritage par prototype, constructeur, portée du this, couteau suisse underscore (each, clone, isEqual) …
Par ailleurs, pour apprécier la démarche, une connaissance minimaliste d’Angular me paraissait également indispensable.
Durant les 3 heures du Lab, nous avons pu implémenter 11 des 12 étapes prévues initialement (la dernière étant en bonus). Timing parfaitement respecté. Si vous n’avez pas eu la chance d’assister à cette présentation et si vous disposez de 3 heures devant vous, je vous conseille de tenter de le réaliser chez vous.
Les slides du workshop, le code source de départ, les solutions et les tests unitaires sous Jasmine sont disponibles dans le repo Github angular-from-scratch de Zenika.

Continue la lecture

Utilisez Hibernate 4.3 sous JBoss 5 avec Spring 4

logo-hibernateDans mon précédent billet, je vous expliquais comment réintroduire le support de VFS 2 abandonné dans Spring Framework 4.0. Et ceci, dans l’optique de pouvoir déployer mon application dans le serveur d’application JBoss 5.1 EAP.
Outre ce problème survenant lors de la détection de beans Spring dans le classpath, la montée de version de Spring 3.2 à Spring 4 a révélé un autre problème lié au format VFS de JBoss.  Cette fois-ci, c’est le framework Hibernate 4.3 qui n’arrive pas à détecter les entités JPA du classpath.

Certifié conforme à Java EE 5, JBoss 5.1 EAP utilise Hibernate 3.3 comme implémentation de JPA 1.  Dans mon cas, Hibernate 4.3 est utilisé en mode standalone et est donc directement embarqué dans les librairies de mon EAR. La configuration JPA 2.1 est assurée par le support JPA offert par Spring, et plus particulièrement par la classe LocalContainerEntityManagerFactoryBean.
Continue la lecture

Support du VFS 2 de JBoss 5 dans Spring 4

logo-spring-frameworkCe billet solutionne un problème rencontré lors de la montée de version du famework Spring  de la version 3.2 à la version 4.0. En effet, le déploiement d’une application sous JBoss 5.1 EAP échouait dès l’initialisation du contexte Spring. Plus précisément, une exception était levée lorsque Spring scanne le classpath à la recherche de beans Spring annotés par les annotations  @Repository, @Service, @Controller …
Comme le montre la pile d’appel complète ci-dessous, l’exception java.lang.ClassNotFoundException: org.jboss.vfs.VFS est encapsulée dans l’exception java.lang.IllegalStateException: Could not detect JBoss VFS infrastructure

Ce problème ne m’était initialement pas apparu lors des développements sous Eclipse avec le plugin JBoss Tools pour WTP : Spring n’a aucun mai à trouver les beans d’un WAR ou d’un EAR explosé. Cette erreur s’est manifestée  lors du déploiement manuel de l’EAR dans le répertoire deploy de JBoss puis du démarrage du serveur par la commande run.bat.
Continue la lecture

Plusieurs JBoss Messaging pour une même base

Ce billet ne devrait intéresser que les développeurs Java ou administrateurs JBoss en charge de la configuration de JBoss Messaging, le broker JMS intégré aux versions  4.3 et 5.x du serveur d’application JBoss EAP.
Pour fil conducteur, prenons l’exemple d’une application Java EE déployée dans un pseudo cluster  JBoss où, par choix d’architecture technique, chaque serveur JBoss est autonome. A ce titre, les sessions HTTP ne sont pas partagées entre les différents serveurs JBoss ; le répartiteur de charge fonctionne en affinité de session De plus, chaque serveur dispose de ses propres files JMS (clustering JBoss Messaging non mis en œuvre). Les messages JMS sont persistés dans une base de données, Oracle dans notre cas.
La persistance des messages peut se faire de 2 manières :

  1. Utiliser un schéma Oracle différent pour chaque serveur JBoss du cluster
  2. Utiliser le même schéma pour tous les serveurs JBoss du cluster

JBoss Messaging supportant le multi-tenancy, cet article explique comment mettre en œuvre la 2ième solution.

Architecture JBoss Messaging
Continue la lecture

Développeur Java, Spring & co, et fier de l'être